[Transfer of obstetric patients to an intensive care unit: an eighty-two case report in Burkina Faso] Transfert de patientes en etat gravido-puerperal en reanimation: a propos de 82 cas au Burkina Faso]

Author: 
Dao B; Rouamba A; Ouedraogo D; Kambou T; Bazie AJ
Source: 
Gynecologie, Obstetrique and Fertilite. 2003 Feb; 31(2):123-126.
Abstract: 

Objective. - To review all obstetric admissions to an intensive care unit (ICU) of an African hospital. Patients and methods. - Retrospective analysis of the records of all obstetric patients admitted to the ICU of Souro Sanou Hospital in Burkina Faso, from January 1st, 1996, to June 30, 1998. Results. - Eighty-two patients out of 6119 deliveries were transferred to the ICU, which meant a 1.34% transfer rate. These transfers concerned young patients (mean age of 24 years), coming originally from outlying maternities in 52.4% and having already given birth in 64.63% of the cases. The two main diagnoses at the ICU were: eclampsia and septic shock. The large majority of the patients (73 out of 82) had at least one bad prognosis factor at admission at the ICU. A maternal mortality rate of 60% was noted, the main risk factors for mortality being acute respiratory condition and severe anemia. Conclusion. - Mortality of obstetric patients admitted to ICUs is very high in our setting. Establishing an ICU within the obstetric unit or early detection of cases to be transferred (scoring system?) should improve the prognosis. (author's)

French Abstract: 

Objectif. - Faire le bilan des transferts réalisés entre une maternité et un service de réanimation dans un contexte africain. Patientes et méthodes. - Analyse rétrospective des dossiers de toutes les malades transférées de la maternité au service de réanimation du centre hospitalier Souro Sanou de Bobo Dioulasso (Burkina Faso), du 1er janvier 1996 au 30 juin 1998. Résultats. - Quatre-vingt-deux patientes ont été transférées de la maternité en réanimation sur un total de 6119 accouchements, soit un taux de transfert de 1,34 %. Il s'agissait surtout de patientes jeunes (âge moyen de 24 ans), référées d'une maternité périphérique dans 52,45 % des cas et ayant déjà accouché dans 64,63 %. Les deux principaux diagnostics retenus à l'admission en réanimation étaient l'éclampsie et le choc infectieux. La grande majorité des patientes (73 cas sur 82) avait un facteur de mauvais pronostic avant le transfert. Une mortalité de 60 % a été notée, les principaux facteurs de risque de mortalité ayant été l'existence d'une détresse respiratoire ou une anémie sévère. Conclusion. - La mortalité parmi les patientes transférées en réanimation est très élevée. La réduction de cette mortalité passe la création d'une unité de réanimation au sein de la maternité ou à défaut l'identification rapide des cas à transférer (système de scoring ?). (de l'auteur)

Language: 
Year: 
Region / Country: 
Document Number: 
177997
Add to My Documents